La Zone

Athlete in action of high jump.

De quelle zone parle-t-on ?

C’est cette zone où tu as l’impression que le temps s’arrête. Que tu es imperturbable. Que les balles sont au ralentie avec un pouvoir d’anticiper tous les coups. Que tu as un temps d’avance sur ton adversaire.

Tu te sens totalement libre, léger, tout est fluide sans effort spécial à fournir. Le souci de l’EGO, disparaît au profit du sens de soi. Tu es en Joie. Cette zone c’est comme un trésor, une pierre précieuse que tu as envie de garder, d’explorer d’avantage. Jusqu’à où je peux aller ? C’est comme si tu pouvais être créateur et observateur en même temps.

Si tu cherches à retenir cette zone, la contrôler, elle s’en va aussi tôt. Si tu la laisses, tu observes ton corps faire. Ton esprit est en action comme mue par une force supérieure, elle perdure.

C’est un état !

J’ai envie dire un état vibratoire que tu ressens dans ton corps, pas dans ta tête. Comme un état de vacuité. C’est un état d’absence des phrases qui te motivent, des discours positifs. Absence des croyances, des tactiques ou des instructions. Tout est possible. Tu sais ce que tu dois faire. Tu le fais à la perfection.

Cela ne veut pas dire que tu n’as pas écouté ton entraineur sur ce qu’il faut faire, sur la tactique à employer et les conseils à appliquer. Tu le sais, tu l’as appris, tu l’as étudié, (des vidéos de préparation, un travail de visualisation) et tu sens…Toutes ces informations sont déjà en toi. Mais quand c’est le match, le combat, ta prestation, ta performance est libérée de tout ça, est libre. Tu laisses à sa place seulement ce qu’il se présente sur le moment, tu agis dans le moment présent.

Pour accéder à cet état, je te propose des exercices comme la cohérence cardiaque par exemple… Voir dans l’article « Gérer le stresse grâce à la cohérence cardiaque. »
Le but c’est de te connaître d’avantage et d’apprendre de tes expériences.

Concrètement, qu’est-ce qui te prive de cet état naturel ? Il est disponible en toi et le plus souvent dès que tu veux bien lâcher tes peurs et le contrôle sur la situation.

Si tu ne te trouves pas dans cette zone, c’est parce que tu n’es pas dans ton corps, mais dans ta tête. Tu fais trop souvent de l’analyse, des interprétations, des traductions. Tu appliques la tactique pour le moment futur ou le passé. Ta tête juge chaque moment, chaque action, bien/pas bien, /pas assez, réussi/pas réussi. Ta tête n’est jamais au repos. Tu ne vis pas le présent.

Chaque situation est neutre. Elle est, telle quelle est. Tu peux changer quelque chose dans l’action qui vient de se produire ? Non, … Elle est déjà passée au moment d’analyse. Alors ? Continue vivre le moment présent dans le NON JUGEMENT.

Moins tu feras de l’analyse, de l’interprétation du moment passé ou future, plus tu ouvres la porte à cette ZONE. Plus tu acceptes de vivre ta peur, plus tu as accès à ton pouvoir créateur. Celui qui est en Toi.

Ce que j’ai envie de te proposer, c’est d’avoir un regard observateur sur Toi-même et se poser la question suivante :

 

  • Qu’est-ce qui m’empêche d’exprimer pleinement mon potentiel ?

Ça peut être par exemple une situation à répétition qui m’empêche de performer, de créer…

C’est comme une invitation à aller voir en toi. C’est eux qui me privent de cette Zone ?

 

  • Qu’est-ce qui me prive de mon pouvoir créateur pour performer pleinement ?

Si tu as tendance à répondre c’est à cause des autres. (de mon entraineur, d’un coéquipier ou à cause de la météo, tu sais que tu te mens à toi-même.)

 

Personne n’a le pouvoir sur Toi. Tout est en Toi. A toi de trouver ton propre chemin.

Le but ce n’est pas de se fermer davantage ou se plier à un concept, un outil ou une théorie. Que le concept, outil ou théorie font partie d’une connaissance de soi, d’un chemin, oui. Mais tu n’as besoin de rien pour accéder à ce pouvoir de création de performance, il est déjà en toi. Ton talent est unique.

Souvent recouvert par un pliage sociétal, des règles, de l’histoire de ton sport, du club, des fans, de ta famille, des croyances limitantes. Ils ont été déposés sur toi dès ton plus jeune âge. Avec une attention bien-sûr la plus bienveillante que ce soit.

Mais elles ne sont pas Toi. Pour être toi-même, cherche en Toi. Inspire Toi des autres, de leur énergie, connaissance, mais en aucun cas ne les copie. Chacun est différent et UNIQUE.

 

« Soyez vous-même, les autres sont déjà pris » Oscar Wilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *